Les cités

Histoire des cités ouvrières et minières de Saulnes

  • Achat des terrains

La société des Hauts-fourneaux de Saulnes  a commencé l'achat des terrains, sur lesquels ont été bâties les cités, en 1872. Ce fut dans les premières années qui suivirent la fondation de la société que la majorité des terrains ont été achetés à divers propriétaires fonciers de la localité.

Les opérations d’achats se succédèrent à un rythme plus ou moins régulier jusqu’en 1951. Les opérations de constructions suivirent d’assez près l’achat des terrains.

  • Création d’une société H B M

Il faut attendre 1930 pour percevoir des effets de la nouvelle législation du logement social sur le développement des cités de Saulnes. Une société H B M est créée. Elle reçoit en apport une partie des terrains et immeubles de la société des Hauts-fourneaux qui participe ainsi au capital de la Société civile immobilière « des Vauziers ».

  • Les différents propriétaires de la cité

L’existence de ces différents propriétaires a nécessité la création d’une indivision. La société, suite à son regroupement avec Uckange et sa décision de fermer son usine de Saulnes, cherche à liquider le parc immobilier dont elle disposait sur place. Elle se trouve dans l’obligation de revendre les équipements et la voirie existante.

Elle a donc dû s’entendre avec les divers propriétaires (Société des Hauts-fourneaux de Saulnes et Uckange, Société Civile Immobilière des Vauziers, société coopérative de Saulnes pour créer une "copropriété horizontale" et déterminer les cent-millièmes correspondant à chaque propriétaire.

  • Le découpage en lot

À la suite de la création de cette indivision, un découpage de la cité a pu être effectué. Environ 600 lots ont été constitués.

Ils ont été réduits à leur plus petite dimension possible. Garages, jardins et habitations constituaient des lots indépendants. Un règlement de copropriété régissant les parties communes a été établi.

  • La revente

En octobre 1974, 90% des lots ont été vendus à des particuliers. Actuellement tous les lots sont vendus. Un ordre de priorité et des facilités ont été accordés aux occupants précédents, anciens employés de la société.

Cependant beaucoup d’acheteurs sont des personnes étrangères à la société.

Certains équipement comme la salle des fêtes et l' école ménagère ont été acheté par des particuliers. Les plus importants (stade, bains, douche, foyer …) ont été donnés à la municipalité en échange de la reprise de la voirie.

Avant 1970, les occupants des cités payaient un loyer mensuel variant entre 20 et 30 Frances. La société Saulnes-Uckange estime que les dépenses d’entretien de l’époque étaient beaucoup trop importantes (à titre d’exemple entre 1950 et 1955 : 1 300 000 et 1 500 000 Francs par an d’entretien). Elle décide alors de vendre ses maisons de cités aux locataires en priorité. Le prix variait selon l’âge des personnes et le type de logement. Pour un locataire de la société ayant 85 ans, le prix était fixé à 2 500 F pour un deux pièces.  Si ce locataire ne pouvait l’acheter il était possible que ses enfants le fasse, voire même, ses neveux ou nièces pour le même prix.

l'entreprise cite en exemple le cas d’une personne qui a acheté son logement 8 000 F en 1971 et l'a vendu 47 000 F en 1975. À ce titre, elle estime ne pas avoir fait de bénéfice sur ses employés.

Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue que ces locataires ont permis d’amortir plusieurs fois le prix de ces cités malgré leur modeste loyer.

  • La situation créée par la copropriété horizontale.

Pour des raisons d’ordre politique et administratif, la commune n’a pas voulu accepter les réseaux dans leur état au moment de la revente de la société Saulnes-Uckange.

La société Saulnes-Uckange a donc vendu en copropriété horizontale toute la cité (y compris les réseaux).

Un syndic a donc été désigné pour gérer cette copropriété horizontale (monsieur Sergent Paris). Mais devant les difficultés rencontrées (notamment le remboursement des frais d’assurance contractés par ce syndic), il a démissionné. De ce fait il n y a plus de représentant légal des propriétaires.

Cette situation ne pouvant s’éterniser (entretien des réseaux, réfection des parties communes, etc.), la société de Saulnes-Uckange a décidé d’entreprendre des négociations pour permettre de diviser cette copropriété horizontale en plusieurs copropriétés.

Cette dernière solution permettra de céder les réseaux à la commune mais ne pourra se faire qu’ en résolvant de nombreuses questions administratives (hypothèque sur les terrains créés par les emprunts).